Communiqué du Parti Communiste pour la manifestation du 24 mai 2016

Le parti communiste appelle tous les travailleurs et les allocataires sociaux, les étudiants, les petits indépendants à venir manifester en force ce mardi 24 mai 2016 à Bruxelles.

Nous sommes confrontés au pire gouvernement que l'on ait jamais eu depuis la guerre 40-45 !  Sans réaction très forte de notre part, il sera impossible de faire entendre raison à ces ultras qui n'obéissent  qu'aux riches. Le minimum ce sera de mener une GRÈVE GÉNÉRALE !

Le gouvernement MR-NVA a entrepris un travail de démolition systématique de toutes les conquêtes sociales arrachées aux prix de violentes luttes gagnées par le peuple sur plusieurs générations. Les ministres appliquent aveuglément les directives et les traités d'austérité Européens qu'ils signent systématiquement en pleine connaissance de cause et des conséquences! Les ministres de l'état Belge sont les sous-traitants de la Commission Européenne.  Ils étranglent et enchaînent  les travailleurs et les allocataires sociaux dans un processus à la Grecque en mode rampant.

Faire tomber le pouvoir en place est la seule  solution qui s'impose d'urgence à l’ensemble de la population. Nous exigeons du futur gouvernement la suppression de toutes les lois anti sociales et autres dispositions scélérates prises ces dernières années. Après et pendant le gouvernement Di Rupo !!!! 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Conférence-débat : Résister? Riposter! Luttes des classes en Belgique et en Europe

 Imprimer  E-mail

Le PCWB condamne le coup d'État institutionnel au Brésil

Ce jeudi 12 mai 2016, la présidente Dilma Rousseff, réélue par le peuple brésilien souverain en 2014, a été suspendue de ses fonctions après un coup d'état institutionnel mené par les mouvements réactionnaires nostalgiques de la dictature militaire. Cette même dictature qui avait torturé Dilma Rousseff.


Cet "impeachment" réclamé par le grand patronat brésilien et la finance internationale, fait partie en Amérique latine d'un processus inquiétant de déstabilisation de tous les gouvernements progressistes de manière pseudo-légaliste ou pseudo-démocratique. Les "golpes" parlementaires ont déjà eu lieu en Honduras, au Paraguay et le Venezuela bolivarien en est certainement la prochaine cible. Les pressions externes sont nombreuses (chute du cours du pétrole, entre autres). Quel président en Europe aurait, dans ces circonstances, augmenté le salaire minimum de 30%, comme cela a été le cas au Venezuela?

 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Louis Van Geyt nous a quittés

 

Président de notre parti pendant 17 ans (de 1972 à 1988), député fédéral pour l'arrondissement Bruxelles Halle-Vilvoorde de 1971 à 1981 et Conseiller communal à la Ville de Bruxelles de 1964 à 1970, Louis Van Geyt a su représenter avec conviction les positions de notre parti pour faire face à tous les scénarios où sa condition d'élu l'avait placé. Son envergure intellectuelle et sa notoriété forçait le respect de toute la classe politique.

Particulièrement attaché aux relations avec le syndicalisme dans un esprit d'ouverture, il fut un ardent partisan de l'élargissement de nos alliances avec des forces qui venaient d'autres horizons comme celles du Mouvement ouvrier chrétien. Il fut aussi et ce y compris lorsqu'il n'exerçait plus de fonctions à la direction de notre parti, un militant engagé en faveur de la paix, du désarmement et de la coexistence pacifique entre des systèmes politiques concurrents. Sur le plan politique, il fut très proche des prises de position du Secrétaire général du Parti communiste italien Enrico Berlinguer, porte-parole éminent de l'approche dite eurocommuniste. Cette proximité a laissé des traces qui ont suscité des réflexions et des débats non totalement clos dans la vie du parti.

A l'occasion de son décès, le Parti communiste salue la mémoire d'un camarade qui pendant plus d'un demi siècle a dédié l'essentiel de sa vie à ses convictions communistes.

Bruxelles, avril 2016

 

Le Bureau politique du Parti Communiste.

 Imprimer  E-mail

Manifestation contre de nouveaux avions de chasse

Le Parti communiste appelle ses membres et sympathisants à manifester contre l'achat de nouveaux avions de chasse ce dimanche 24 avril. Voici le texte du tract qui sera distribué à cette occasion. La manifestation partira de la Gare centrale à Bruxelles à 14 heures. Plus d'informations sont disponibles sur le site http://pasdavionsdechasse.be/.

Pas d'achat d'armes de guerre ! Pour la PAIX - sortons de l'OTAN !
La "Défense" belge n'est qu'une petite pièce dans l'énorme machine de guerre de l'OTAN contre les peuples du monde imposée à notre pays sans le moindre souci pour notre souveraineté. Ainsi, la Belgique n'a aucune maitrise sur la gestion des bombes nucléaires américaines entreposées à Kleine Brogel lesquelles pourraient être utilisées en cas de guerre, sous le seul commandement américain. Par contre la réplique, nécessairement meurtrière, à cet usage ou menace d'usage des bombes, tomberait sur nous et non pas sur les donneurs d'ordre au Pentagone.
L'OTAN est la plus grande fabrique de terroristes du monde : Afghanistan, Irak, Libye, Syrie. Partout l'OTAN sème la terreur, détruit les infrastructures civiles, cause des milliers de morts et des millions de déplacés. L'OTAN cause la haine de tous ces peuples contre nous qui n'y pouvons rien. En Syrie, les Etats-Unis et l'OTAN ont fait semblant de combattre Daesh pour dissimuler leur réelle complicité avec des terroristes occupés à déstabiliser ce pays. Et c'est au peuple syrien résistant, à l'armée du pays et aux combattants kurdes que l'on doit, avec le soutien russe, des remarquables progrès dans la lutte contre le terrorisme islamiste.
Les attentats terroristes de mars 2016 ne sont pas le fait du hasard. A qui profite le crime ? Aux va-t-en guerre de notre gouvernement et aux plans de l'OTAN pour de nouvelles guerres. Les attentats servent à durcir le pouvoir politique, à sortir des lois "anti terroristes" qui n'empêcheront aucun kamikaze de se faire sauter mais qui serviront contre le peuple lorsqu'il en aura assez de l'austérité et de la misère.
Nous ne devons pas nous limiter à refuser l'achat d'avions de guerre mais EXIGER de changer la politique de "défense" et la politique  internationale de notre pays.  
Pour la dissolution de l'OTAN, pour une politique internationale en faveur de la coopération internationale et de la paix !

 Imprimer  E-mail

Défendre les libertés syndicales à Tihange

La fédération de Liège du Parti Communiste est solidaire avec les travailleurs de la centrale nucléaire de Tihange. Ils font grève en front commun FGTB-CSC depuis trois jours pour dénoncer la remise en cause sans négociations de la CPPT par la direction. Les communistes s’opposent également à l’accentuation prévue de la sous-traitance de la maintenance sur les sites nucléaires : c’est précariser les travailleurs et vendre notre sécurité.

La fédération de Liège du Parti Communiste soutient les travailleurs et particulièrement les délégués qui reçoivent des lettres d’intimidation de la part des patrons et dirigeants d’Electrabel, devenu Engie. Cette situation est inacceptable et les communistes soutiennent la poursuite de la lutte demain encore au piquet pour défendre les libertés syndicales bafouées. Les propositions du patronat calquées sur celles de la NV-A - mettre fin au droit de grève ou que les délégués doivent demander l’autorisation pour voir leurs affiliés - ne seront jamais acceptées !

 Imprimer  E-mail

Attentats de Bruxelles/Zaventhem

SOLIDARITÉ ENVERS LES VICTIMES ET CONDAMNATION DES RESPONSABLES

Face aux lâches crimes commis aujourd'hui à Bruxelles, le Parti communiste exprime toute sa douleur et sa solidarité envers les nombreuses victimes, leurs familles et leurs proches. Sa sympathie va également aux pompiers, ambulanciers, policiers et civils qui ont participé au secours des victimes de ces crimes. Bruxelles ensanglantée, la population du pays, plus unie que jamais, l'accompagne en sa douleur.

Mais la profonde compassion envers les victimes de ces crimes abjects ne doit pas nous faire oublier les graves responsabilités de l'Union européenne et de nos Gouvernements qui se sont inscrits, docilement, dans la politique irresponsable et guerrière des États-Unis et de l'OTAN. Ce sont en effet, ces Gouvernements, y compris celui de notre pays, qui ont apporté leur soutien aux aventures militaires contre la Libye hier et qui continuent à le faire contre la Syrie aujourd'hui même. Utilisant hypocritement le concept "droits de l'homme", ces (ir)responsables politiques en déstabilisant et organisant l'assassinat du chef d'état libyen ont fait de ce pays un réservoir du terrorisme international. Comme si cela ne leur suffisait pas, ils sont occupés à essayer de faire exactement la même chose en Syrie aujourd'hui.

C'est pourquoi le Parti communiste estime que la vraie solidarité envers les victimes, le vrai combat contre le terrorisme, commencent par la dénonciation des fauteurs de guerres et des marchands de canons et par le soutien aux dialogues et aux négociations comme instrument de solution des conflits. Pour organiser cette solidarité et ces combats il nous semble plus que jamais urgent d'organiser un puissant mouvement pour la paix.

Bruxelles, le 22 mars 2016,

Le Bureau Politique du Parti Communiste

 Imprimer  E-mail

  • 1
  • 2