Message du PCB au KKE en vue des élections législatives anticipées du 7 juillet en Grèce / CPB-bericht aan KKE voor de vervroegde parlementsverkiezingen

Chers camarades,

Le Parti Communiste de Belgique exprime sa solidarité avec le KKE pour la bataille des élections anticipées du 7 juillet 2019.

L’engagement du KKE auprès de la classe ouvrière, des travailleurs, des retraités et de la jeunesse populaire pour le renforcement des luttes contre les politiques antipopulaires et antiouvrières est constant et continuera nécessairement. En effet, quel que soit le gouvernement qui succèdera au gouvernement Syriza-Anel, il poursuivra la destruction des droits des travailleurs, continuera à servir les intérêts des monopoles. Face à la recomposition en cours des forces bourgeoises et en particulier de la social-démocratie (Syriza, Kinal) après les élections européennes, le vote pour le KKE est un vote clair contre l’illusion réformiste, un vote clair de la nécessité d’organiser et poursuivre la lutte au-delà des élections contre le système capitaliste, pour le socialisme.

Recevez, chers camarades, les vœux fraternels de succès du PCB pour cette bataille électorale.
Bruxelles, le 4 juillet 2019


Beste kameraden,

De Communistische Partij van België betuigt haar solidariteit met de KKE voor de strijd in de vervroegde verkiezingen van 7 juli 2019.

KKE's toewijding aan de arbeidersklasse, werknemers, gepensioneerden en de jeugd van de mensen om de strijd tegen anti-volkse en anti-arbeid beleid te versterken is constant en zal doorgaan. Inderdaad, welke regering de Syriza-Anel-regering ook volgt, zij zal doorgaan met de vernietiging van de rechten van werknemers, de belangen van monopolies blijven dienen. Geconfronteerd met de aanhoudende reorganisatie van de burgerlijke krachten en in het bijzonder van de sociaaldemocratie (Syriza, Kinal) na de Europese verkiezingen, is de stem voor de KKE een duidelijke stem tegen de reformistische illusie, een duidelijke stem tegen de noodzaak van organiseren en voortzetten van de strijd voorbij verkiezingen tegen het kapitalistische systeem, voor het socialisme.

Ontvang, geachte kameraden, de broederlijke wensen van het succes van de PCB voor deze verkiezingsstrijd.
Brussel, 4 juli 2019

Lire la suite

ImprimerE-mail

Congo : 59 ans d’indépendance et toujours en lutte contre le colonialisme et l’impérialisme

À l’occasion du 59e anniversaire de la conquête de l’indépendance du Congo, la Jeunesse communiste de Belgique reproduit des documents d’archives de textes parus dans le journal des étudiants communistes de l’ULB, « En avant » entre 1959 et 1960.

              « c’est pourquoi nous crions vivement avec tous les délégués :

 

À BAS LE COLONIALISME ET L’IMPÉRIALISME

                         À BAS LE RACISME ET LE TRIBALISME

                                                                            ET

                                                                                              VIVE L’AFRIQUE INDÉPENDANTE

                                                                                              VIVE LA NATION CONGOLAISE

                                                                                               Accra, le 11 décembre 1958 »

 

Un peu plus d’un an plus tard, intervention d’Antoine Ngavulu du Parti peuple congolais au 13e congrès du PCB, paru dans l’édition spéciale du 1er mai 1960 d’En Avant.

« Chers camarades,

C’est avec joie que je vous apporte le salut fraternel des camarades du Parti du Peuple du Congo.

Comme vous les savez, le Congo va accéder à son indépendance le 30 juin prochain. Pour nous, Parti du Peuple, qui voulons instaurer dans notre pays un régime socialiste, cette indépendance politique n suffit pas. Jamais nous ne l’avions considérée comme une fin. La libération politique, phase pourtant nécessaire et inévitable dans un pays colonisé ne doit rester qu’un moyen qui permettra de nous libérer économiquement. Ce n’est qu’alors que nous pourrons prétendre à une vraie indépendance.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Festival der Jugend : Contribution au débat sur la lutte environnementale

"Pendant plusieurs semaines, l’actualité politique en Belgique a été marquée par la question écologique. Des milliers de jeunes ont manifesté chaque jeudi pour le « climat » à la suite de l’appel à la grève de Greta Thunberg. C'est l'expression sur le terrain d'une grande prise de conscience des dangers qu'encourent la planète.

Les Jeunes Communistes de Belgique ont suivi avec attention et parfois participé à ce mouvement social multiforme. La responsabilité des multinationales dans l’émission de CO2 a été pointée par de nombreux jeunes et organisations politiques mais cela n’a pas encore conduit à la remise en cause du système de production qui épuise la nature.

La bourgeoisie continue d’imposer un discours de culpabilisation (arrêt de l’utilisation des téléphones) et de responsabilisation individuelle (revendication d’une taxe carbone pour les véhicules) qui a circulé, traversé et même été repris par une partie du mouvement. Elle a également encouragé et récupéré pour partie ces grèves, en donnant congé aux élèves, détournant le principe même de la grève pour protéger ses intérêts. Des programmes de sensibilisation ont été mis en place dans les écoles évacuant la question centrale du mode de production capitaliste.

Les jeunes communistes de Belgique y sont évidemment opposés, car en ne mettant en avant que de manière superficielle la question climatique (qui devrait davantage être écologique) et en évitant la question sociale (alors que les deux sont intrinsèquement liées), cela a contribué à écarter la jeunesse populaire du mouvement de manifestations devenu interclassiste.

Les jeunes communistes de Belgique considèrent qu’il est indispensable de prendre en compte les intérêts et besoins de la jeunesse populaire qui subit ainsi une nouvelle forme de la lutte des classes entre ceux qui ont les moyens de modifier leur consommation individuelle et se donnent bonne conscience et ceux qui doivent se serrer la ceinture au quotidien. C’est le rôle de la JC de conscientiser la jeunesse contre cette société de consommation et le marché et de donner une orientation anticapitaliste au mouvement écologique. Celle-ci ne passera pas par les thinks tanks, groupes de réflexion, libéraux lancés par la leader du mouvement en Belgique Anuna de Wever, qui souhaite influer sur les partis bourgeois desquels nous n’avons rien à attendre si ce n’est qu’ils continuent leur politique néfaste pour la jeunesse et la planète.

Alors que le mouvement s’est éteint parce que sa stratégie accordait trop d’importance aux élections, nous estimons ainsi qu'il est nécessaire de nous unir dans les luttes et de porter dans les prochaines manifestations la revendication de la gratuité et du monopole des transports publics dont dépendent au quotidien de nombreux élèves et travailleurs et d’élargir les revendications à la conquête de droits dont l’école vraiment gratuite, le rétablissement des allocations d'insertion…

Mais il est clair que pour mettre fin à l’épuisement de la nature et à l’exploitation de l’Homme par l’Homme, il faudra nécessairement changer de système. Cela ne pourra se faire que par une planification économique et écologique par les travailleurs qui réponde aux questions de comment produire et pour qui produire, qui réponde à nos besoins, c’est-à-dire le socialisme."

[NL / DE] 

Lire la suite

ImprimerE-mail

Solidarité avec le KPP / solidariteit met de KPP

Le Parti Communiste de Belgique a mené une action devant l'Ambassade de Pologne à Bruxelles ce lundi 24 juin en solidarité avec le Parti Communiste de Pologne (Komunistyczna Partia Polski) menacé d'interdiction après la modification de la Constitution qui assimile nazisme et communisme. Nous avons notamment lu le communiqué des Partis Communistes et Ouvriers (cf.http://particommuniste.be/index.php/international/28-partis-communistes/558-appel-a-l-action-contre-l-interdiction-du-communisme-en-pologne).

 

Nous remercions la délégation du KKE en Belgique qui a également pris la parole (cf. texte ci-bas).

Protestation du KKE contre l’anticommunisme en Pologne

Une délégation du KKE, Kostas Papadakis à sa tête, membre du CC et député européen du Parti, a mené une action de protestation contre l’intensification de l’anticommunisme en Pologne hier à l’ambassade de Pologne à Athènes. La protestation a eu lieu dans le cadre de la campagne internationale organisée par des Partis Communistes pour dénoncer la nouvelle campagne anticommuniste et la criminalisation des idées communistes dans ce pays, cette fois à l’occasion des modifications apportées au Code pénal.

L’exemple le plus caractéristique est l’amendement à l’Article 256 qui interdit l’idéologie communiste et avance l’assimilation répréhensible du communisme au fascisme, en utilisant le terme falsifié de « totalitarisme ». En outre, il interdit l’idéologie communiste, les symboles et autres matériels (publications, émissions) ainsi que la possession de symboles et d’autres matériels similaires, augmentant les sanctions pour ceux qui n’appliquent pas le code, jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

La délégation du KKE qui a rencontré Jolanta Wójcik-Niedzielska, conseillère politique et porte-parole de l’ambassade, a condamné les nouvelles persécutions inacceptables contre le PC de Pologne ; des persécutions qui ont commencé plus systématiquement il y a dix ans lorsqu’ils ont de nouveau tenté d’interdire les symboles communistes par la loi. Cependant, en 2011, à la suite de réactions nationales et internationales, l’interdiction a été annulée par la Cour constitutionnelle.

De plus, K. Papadakis a rappelé qu’en février dernier, après trois ans et demi de procès, les accusations se sont abattues contre des dirigeants et des membres du PC de Pologne et de son journal « brzask ». Enfin, il a souligné que le KKE et les autres PC poursuivront leur lutte contre la campagne anticommuniste en Pologne, contre la falsification de l’Histoire. Ils exprimeront leur solidarité envers les communistes polonais en exigeant que la persécution contre eux cesse immédiatement.

La porte-parole de l’ambassade a simplement fait remarquer que l’anticommunisme et les amendements au Code Pénal sont basés sur l’Article 13 de la Constitution qui concerne « la lutte contre le totalitarisme ». Bien sûr, cette équation inacceptable du fascisme, qui est née du capitalisme lui-même, avec le socialisme-communisme et l’URSS, le premier État ouvrier qui a contribué de manière décisive à la destruction du monstre fasciste, constitue la principale direction de l’Union européenne qui essaie en vain d’effacer de la mémoire des peuples l’énorme contribution de la construction socialiste au XXe siècle.

11.06.2019


De Communistische Partij van België voerde een actie voor de ambassade van Polen, in solidariteit met de Communistische Partij van Polen, die bedreigd wordt met een verbod na een wijziging in de Grondwet die het nazisme gelijksteld aan communisme. Wij hebben o. a. de mededeling voorgelezen gedaan door de Communistische en arbeiderspartijen.

 We bedanken ook de delegatie van de KKE-vertegenwoordiging in België die ook het woord heeft genomen (zie de tekst hieronder)

 

Lire la suite

ImprimerE-mail

Salutations au Parti Communiste des États-Unis (CPUSA) à l'occasion de son centenaire et de son 31e Congrès

Le 20 juin 2019

Au Parti Communiste des États-Unis,

 

Chers camarades,

Le Parti Communiste de Belgique transmet ses salutations fraternelles et ses vœux de succès aux camarades du CPUSA à l’occasion de leur 31e Congrès ces 21 et 23 juin 2019 à Chicago. C’est l’occasion de rappeler que le CPUSA est un des plus vieux partis Communistes au monde fondé en 1919 en rejoignant le Komintern fondé quelques mois plus tôt. Votre centenaire montre au monde entier qu’on ne peut réduire les USA à l’impérialisme et que notre engagement internationaliste doit soutenir la lutte des travailleurs des États-Unis contre l’oppression, l’exploitation et le capitalisme.

Tout au long de votre histoire, vous avez montré la capacité de résistance de la classe ouvrière des USA et de son avant-garde : de l’opposition acharnée à la Guerre du Vietnam à la lutte contre l’apartheid et le racisme, en passant les grandes actions syndicales et soutiens aux grèves et vos luttes contre les gouvernements successifs et leurs politiques antiouvrières et antipopulaires. Votre lutte contre l’Administration Trump aujourd’hui est la suite logique de votre combat pour la défense des intérêts de la classe ouvrière. Trump est la démonstration la plus parfaite de collusion entre le capital et la politique.

Aujourd’hui en Belgique, nous luttons contre le même ennemi, les monopoles européens ou étasuniens. Nous luttons farouchement contre l’OTAN, cette organisation criminelle qui propage la guerre et la misère partout dans le monde. Dans notre pays, nous exigeons le retrait des armes nucléaires entreposées par l’US Army sur la base militaire de Kleine Brogel qui forme une enclave sur notre territoire.

Notre combat est rude mais nous sommes déterminés, malgré le renforcement des campagnes anticommunistes en Europe, en particulier en Pologne. Cette violence de la part de la bourgeoisie à l’égard des communistes, y compris en Belgique, montre que nous sommes sur la bonne voie et que seul notre renforcement et le renforcement de l’internationalisme prolétarien permettra de renverser le capitalisme. Votre résistance à ces campagnes anticommunistes durant la période du maccarthysme est un exemple pour démasquer et affronter les ennemis des travailleurs.

 

Chers camarades, acceptez nos vœux de succès pour votre 31e congrès !

 

Pour le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique,


20th June 2019

To the Communist Party of the United States,

 

Dear comrades,

 

The Communist Party of Belgium sends its fraternal greetings and wishes of success to the comrades of the CPUSA on the occasion of their 31st Convention on 21 and 23 June 2019 in Chicago. It is an opportunity to recall that the CPUSA is one of the oldest Communist parties in the world founded in 1919 by joining the Komintern founded a few months earlier. Your centenary shows the world that the United States cannot be reduced to imperialism and that our internationalist commitment must support the struggle of American workers against oppression, exploitation and capitalism. 

Throughout your history, you have shown the resilience of the US working class and its vanguard: from the fierce opposition to the Vietnam War to the struggle against apartheid and racism, from major trade union actions and strike support to your struggles against successive governments and their anti-worker and anti-popular policies. Your struggle against the Trump Administration today is the logical continuation of your struggle to defend the interests of the working class. Trump is the most perfect demonstration of collusion between capital and politics.

Nowadays in Belgium, we are fighting the same enemy, the European or American monopolies. We are fighting hard against NATO, the criminal organization that spreads war and misery all over the world. In our country, we demand the withdrawal of nuclear weapons stored by the US Army at the Kleine Brogel military base, which forms an enclave on our territory.

Our struggle is tough, but we are determined, despite the strengthening of anti-communist campaigns in Europe, especially in Poland. This violence by the bourgeoisie against the communists, including in Belgium, shows that we are on the right track and that only by strengthening our Party and strengthening proletarian internationalism can capitalism be overthrown. Your resistance to these anti-communist campaigns during the period of McCarthyism is an example of unmasking and confronting the enemies of workers.

Dear comrades, accept our best wishes for a successful 31st Convention!

 

In name of the Political Bureau of the Communist Party of Belgium

Lire la suite

ImprimerE-mail

Appel à l'action contre l'interdiction du communisme en Pologne

 

Les persécutions anticommunistes en Pologne s'intensifient alors que les autorités de l'Etat tentent de criminaliser l'activité communiste en modifiant le code pénal. Il s'agit d'un élément de la campagne anticommuniste visant à interdire le Parti communiste de Pologne. Les changements juridiques font également partie de la persécution, comme le procès des membres du KPP et du comité de rédaction "Brzask", qui a duré environ 3,5 ans, malgré le fait que le tribunal les ait déclarés innocents en janvier dernier. En même temps, les autorités polonaises soulèvent d'autres obstacles à l'activité communiste, falsifient l'histoire et détruisent tout ce qui touche au communisme et à la Pologne populaire.

Les amendements au code pénal, y compris l'interdiction des activités communistes (article 256), ont été apportés 10 jours seulement avant les élections au Parlement européen. Ils signifient des peines plus lourdes et inacceptables et l'élargissement de la portée des crimes punissables. Les changements sont nombreux et concernent 105 articles sur 360 du code. Le gouvernement a présenté les changements en réaction au scandale de pédophilie parmi les prêtres catholiques et en lien avec ce crime. Toutefois, seuls quelques amendements le concernent.

Les changements réactionnaires ont été opérés très rapidement. Le 14 mai, le projet a été envoyé par le gouvernement au Parlement. Le lendemain, le Sejm (la chambre basse) a entamé la procédure législative et le 16 mai, il a été voté et adopté par le Sejm. Plus tard, il a été transmis à la Chambre haute - le Sénat, qui a ajouté 43 amendements supplémentaires, et revient maintenant pour être voté au Sejm. Le gouvernement est majoritaire dans les deux Chambres, de sorte qu'il n'aurait aucun problème à adopter les amendements. Ensuite, la nouvelle loi devrait être signée par le président. De l'avis général des avocats, les modifications apportées au code violent la Constitution et les droits de l'homme. Toutefois, la Cour constitutionnelle est actuellement contrôlée par les juges nommés par le gouvernement.

L'article 256* modifié interdit le communisme et l'assimile au nazisme et au fascisme. Auparavant, elle sanctionnait la promotion des "systèmes fascistes ou autres systèmes totalitaires de l'Etat". Il y a 10 ans déjà, il y avait une tentative d'interdire les symboles communistes avec le même article, elle a été accueillie par des protestations internes et internationales et en 2011 elle a été annulée par la Cour constitutionnelle. Cependant, ces dernières années, la loi a été très largement utilisée comme le montre l'histoire du procès du KPP et de "Brzask". La nouvelle version de la loi interdit l'idéologie, les symboles ou tout autre contenu (gravures, enregistrements), ainsi que la présentation et la possession de tout symbole de ce contenu. Le nouveau code augmente également la peine de 2 à 3 ans d'emprisonnement.

Les partis communistes à s'opposer à la campagne anticommuniste et à la pénalisation des idées communistes en Pologne.  Nous exigeons l'arrêt immédiat de toutes les poursuites contre les communistes.

 

Partis SolidNet

 

PADS, Algérie

Parti communiste d'Australie

Parti du travail d'Autriche

Parti communiste du Bangladesh

Parti communiste de Belgique

Parti communiste du Brésil

Parti communiste de Grande-Bretagne

Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne

Parti socialiste ouvrier de Croatie

AKEL

Parti communiste de Bohême & Moravie

Parti communiste au Danemark

Parti communiste français

Parti communiste allemand

Parti communiste de Grèce

Parti des travailleurs hongrois

Parti Tudeh d'Iran

Parti communiste irakien

Parti communiste du Kurdistan-Iraq

Parti communiste d'Irlande

Parti des travailleurs d'Irlande

Parti communiste (Italie)

Parti communiste jordanien

Mouvement socialiste du Kazakhstan

Parti communiste libanais

Parti communiste luxembourgeois

Parti communiste de Malte

Parti communiste du Pakistan

Parti communiste palestinien

Parti du peuple palestinien

Parti communiste philippin[PKP 1930]

Parti communiste portugais

Parti socialiste roumain

Parti communiste de la Fédération de Russie

Union des partis communistes-CPSU

Communistes de Serbie

Parti communiste des travailleurs d'Espagne

Parti communiste du peuple d'Espagne

Communistes de Catalogne

Parti communiste syrien

Parti communiste syrien (unifié)

Parti communiste de Turquie

Parti communiste d'Ukraine

Parti communiste des États-Unis

 

Autres partis

Pôle du renouveau communiste en France

Union du peuple galicien (UPG)

Parti communiste des États-Unis

 

 La déclaration est ouverte à d'autres signatures

cf. http://solidnet.org/article/Call-for-action-against-the-ban-of-communism-in-Poland/

Lire la suite

ImprimerE-mail

Déclaration commune des Partis communistes et ouvriers sur l'aggravation des tensions et les dangers de la guerre des Etats-Unis contre l'Iran / Gemeenschappelijke verklaring van de communistische en arbeiderspartijen over de toenemende spanning en het o

 

Les partis communistes et ouvriers soussignés expriment leur grave préoccupation face aux récents développements dans le Golfe Persique qui constituent une menace importante pour la paix mondiale.

Les déclarations de l'administration américaine indiquent clairement qu'elle a l'intention de déployer tous les outils à sa disposition pour contraindre la République islamique d'Iran (RII) à se soumettre à ses modèles hégémoniques dans la région.

Ils rappellent la décision prise par l'administration Trump en mai 2018 - en totale contradiction avec l'opinion publique mondiale - de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le Plan d'action global conjoint (Joint Comprehensive Plan of Action - JCPoA) de 2015 avec l'Iran. Cette décision, prise en dépit des appels lancés par le monde entier, y compris par l'ONU, a considérablement accru les tensions dans la région et a fait naître la menace d'une nouvelle guerre dévastatrice au Moyen-Orient.

Ils sont préoccupés par l'imposition de sanctions économiques, bancaires et monétaires à l'Iran, qui a sapé son économie et entraîné la fermeture généralisée d'usines, la chute libre économique et une augmentation du chômage et de la pauvreté.

Les partis communistes et ouvriers condamnent fermement l'administration américaine et ses représentants belliqueux tels que Mike Pompeo et John Bolton pour avoir déclenché la montée des tensions et des menaces d'action militaire sur l'Iran, ainsi que le recours aux sanctions économiques comme moyen d'affamer le peuple iranien pour le soumettre.  Ils estiment en outre que ces actions ont un impact désastreux sur la lutte continue du peuple iranien pour la paix, la souveraineté et la justice sociale, ainsi que pour les droits humains et démocratiques.

L'objectif de la politique américaine à l'égard de l'Iran est de garantir la domination incontestée de l'impérialisme américain et de ses alliés dans la région.  Les actions et les politiques de l'administration américaine concernant l'Iran ont été et continuent d'être coordonnées avec celles des gouvernements israélien et saoudien.

Ils craignent que si l'escalade actuelle de l'agression par les Etats-Unis et leurs alliés au Moyen-Orient n'est pas freinée et inversée, le potentiel d'une nouvelle guerre désastreuse, avec des conséquences imprévisibles pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde, est réel et énorme.

Les forces pacifistes du monde doivent travailler de concert pour promouvoir la détente et dénoncer l'intervention étrangère dans les affaires intérieures de l'Iran.

L'avenir de l'Iran et de son système politique est une question qui devrait être déterminée par le peuple iranien et lui seul. Les partis communistes et ouvriers, ainsi que toutes les forces progressistes en Iran, rejettent l'intervention étrangère dans leur pays sous aucun prétexte.

Ils appellent toutes les forces militant pour la paix et le désarmement dans le monde à condamner l'administration américaine et ses alliés saoudiens et israéliens pour leur politique de confrontation avec la République islamique d'Iran en violation de la Charte des Nations unies.

Nous disons non aux sanctions et non à la guerre contre l'Iran.

Les noms des parties signataires de la présente déclaration :

Partis SolidNet


PADS, Algérie

Parti communiste d'Australie

Parti du travail d'Autriche

Parti communiste du Bangladesh

Parti communiste de Belgique

Parti du Travail de Belgique

Parti communiste du Brésil

Parti communiste de Grande-Bretagne

Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne

Parti socialiste ouvrier de Croatie

AKEL (Chypre)

Parti communiste de Bohême et de Moravie

Parti communiste au Danemark

Parti communiste français

Parti communiste allemand

Parti communiste de Grèce

Parti des travailleurs hongrois

Parti communiste de l'Inde

Parti communiste de l'Inde (marxiste)

Parti Tudeh d'Iran

Parti communiste irakien

Parti communiste du Kurdistan-Iraq

Parti communiste d'Irlande

Parti des travailleurs d'Irlande

Parti communiste (Italie)

Parti communiste jordanien

Mouvement socialiste du Kazakhstan

Parti communiste libanais

Parti communiste luxembourgeois

Parti communiste népalais

Parti communiste de Malte

Parti communiste du Pakistan

Parti communiste palestinien

Parti du peuple palestinien

Parti communiste philippin[PKP 1930]

Parti communiste portugais

Parti socialiste roumain

Parti communiste de la Fédération de Russie

Union des partis communistes-CPSU

Communistes de Serbie

Parti communiste sud-africain

Parti communiste d'Espagne

Parti communiste des peuples d'Espagne

Parti communiste des travailleurs d'Espagne

Communistes de Catalogne

Parti communiste soudanais

Parti communiste de Suède

Parti communiste syrien

Parti communiste syrien (unifié)

Parti communiste de Turquie

Parti communiste d'Ukraine

Parti communiste des États-Unis

Parti communiste du Venezuela

 

Autres partis

Union du peuple galicien (UPG)

Parti communiste des États-Unis

La déclaration est ouverte à d'autres signatures


Gemeenschappelijke verklaring van de communistische en arbeiderspartijen over de toenemende spanning en het oorlogsgevaar vanwege de Verenigde Staten tegen Iran

 

De communistische en arbeiderspartijen veroordelen krachtig de Amerikaanse regering en haar oorlogszuchtige vertegenwoordigers, zoals Mike Pompeo en John Bolton, omdat zij de spanningen met Iran hebben aangewakkerd, omdat ze dreigen met militaire acties en omdat zij met economische sancties het Iraanse volk willen uithongeren.

Lire la suite

ImprimerE-mail