Le 25 avril restera pour toujours une date importante dans l’histoire des victoires de la classe ouvrière contre le fascisme

 

Aujourd’hui, nous commémorons deux importantes victoires sur le fascisme.

 

Le 25 avril 1945, les partisans italiens, majoritairement communistes, libéraient l’Italie de la peste brune. Il y a 74 ans, les résistants chantaient « Fischia il vento » et rentraient fièrement avec le drapeau rouge. Le Parti communiste de Belgique est et sera toujours solidaire de tous les communistes en Italie qui commémorent cette victoire et continuent à lutter pour conquérir la « rossa primavera ».

 

En 1974, il y a 45 ans, la dictature de l’Estado Novo au Portugal tombait lors de la Révolution des œillets lancée par la diffusion de « Grândola, Vila Morena ». Le Parti Communiste de Belgique salue son parti frère, le Parti Communiste Portugais, pour la lutte qu'il a mené contre le régime de Salazar, pour la libération du peuple portugais et aux côtés des peuples des anciennes colonies dans leur lutte de libération nationale. Aujourd’hui encore, le PCB exprime sa solidarité avec les communistes portugais dans leur défense de la Révolution et des valeurs d’Avril, pour le socialisme !

 

Le 25 avril restera pour toujours une date importante dans l’histoire des victoires de la classe ouvrière contre le fascisme.

 

Pour un front antifasciste, anticapitaliste, antiimpérialiste!

 

#Sempreantifascisti #fascismonuncamais 

Lire la suite

ImprimerE-mail

Nous sommes solidaires avec le peuple soudanais

 

Les Partis communistes et ouvriers soussignés dans cette déclaration ont toujours soutenu la lutte du peuple soudanais pour la paix, la démocratie, les droits de l'homme et la justice sociale.

 

Depuis le 19 décembre 2018, nous suivons de près la lutte des travailleurs soudanais contre la répression exercée sur les forces politiques qui osent défier le régime dictatorial au pouvoir depuis 1989.  Des millions de personnes de tous les coins du Soudan se sont jointes à la lutte pacifique pour une transition authentique vers la démocratie. Depuis près de quatre mois, les gens sont descendus dans la rue pour exprimer leur revendication d'une véritable fin de la dictature et d'un véritable changement.

 

Nous avons pris note de la tentative des forces militaires soudanaises de s'emparer du pouvoir politique dans le pays, en chassant Omar al-Béchir le 11 avril et en formant un Conseil militaire de transition (CTM).  Le MTC a initialement déclaré un état d'urgence de trois mois et a déclaré qu'il ne transférerait le pouvoir aux forces démocratiques civiles qu'après deux ans. Le peuple soudanais et ses forces politiques démocratiques ont rejeté la décision des forces militaires qui font partie intégrante du régime dictatorial et qui manquent de légitimité.

 

Alors que le peuple soudanais a rejeté l'urgence déclarée illégitime par le MTC, les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite, Bahreïn et les EAU ont déjà reconnu le MTC.  Nous avons pris note avec inquiétude de la nouvelle de la rencontre de Steven Koutsis, l'envoyé américain au Soudan, avec Mohammad Hamdan Daglo, le chef adjoint du MTC, dans l'enceinte du palais présidentiel à Khartoum.  Daglo est le commandant des Forces de soutien rapide, composées essentiellement des tristement célèbres milices janjaouid qui, depuis quinze ans, font régner la terreur au Darfour et sont responsables de crimes contre l'humanité dans le meurtre de dizaines de milliers de personnes.

 

L'opposition politique soudanaise est profondément préoccupée par la nature des activités des diplomates américains et leurs implications pour l'avenir de la démocratie au Soudan.

 

Les Forces pour la liberté et le changement, y compris le Parti communiste soudanais, ont appelé à intensifier davantage les actions unies de masse pour contrecarrer toutes les conspirations écloses par les Etats-Unis et leurs alliés réactionnaires régionaux pour imposer le projet d'"atterrissage en douceur" dans le but de faire échouer la lutte pour un gouvernement séculaire, indépendant et démocratique.  

 

Les partis ouvriers communistes signataires de cette déclaration soutiennent les masses de travailleurs soudanais qui manifestent dans les rues de la capitale et d'autres grandes villes du pays avec leurs slogans "Liberté, Paix et Révolution sont le choix du peuple".

 

Nous déclarons notre solidarité internationaliste avec la lutte du peuple soudanais représenté par les Forces pour la liberté et le changement, y compris le Parti communiste soudanais.

 

Partis SolidNet

 

Parti communiste d'Albanie

 

Parti du travail d'Autriche

 

Parti communiste d'Autriche

 

Parti communiste du Bangladesh

 

Parti communiste de Belgique

 

PTB-PVDA (Parti des travailleurs de Belgique)

 

Parti communiste brésilien

 

Parti communiste de Grande-Bretagne

 

Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne

 

Parti communiste du Canada

 

Parti communiste du Chili

 

Parti socialiste ouvrier de Croatie

 

AKEL, Chypre

 

Parti communiste de Bohême et de Moravie

 

Parti communiste au Danemark

 

Parti communiste de Finlande

 

Parti communiste français

 

Parti communiste allemand

 

Parti communiste de Grèce

 

Parti des travailleurs hongrois

 

Parti communiste de l'Inde

 

Parti communiste de l'Inde (marxiste)

 

Parti Tudeh d'Iran

 

Parti communiste irakien

 

Parti communiste du Kurdistan-Iraq

 

Parti communiste d'Irlande

 

Parti des travailleurs d'Irlande

 

Parti communiste d'Israël

 

Parti communiste (Italie)

 

Parti de la Refondation Communiste, Italie

 

Parti communiste jordanien

 

Parti communiste libanais

 

Parti socialiste de Lituanie

 

Parti communiste luxembourgeois

 

Parti communiste de Malte

 

Parti communiste du Mexique

 

Nouveau Parti communiste des Pays-Bas

 

Parti communiste de Norvège

 

Parti communiste du Pakistan

 

Parti communiste palestinien

 

Parti du peuple palestinien

 

Parti communiste paraguayen

 

Parti communiste des Philippines [PKP 1930] Parti communiste de Pologne

 

Parti communiste portugais

 

Union des partis communistes-CPSU

 

Parti communiste de Serbie

 

Parti communiste sud-africain

 

Parti communiste d'Espagne

 

Parti communiste des peuples d'Espagne

 

Parti communiste des travailleurs d'Espagne

 

Communistes de Catalogne

 

Parti communiste du Sri Lanka

 

Parti communiste du Swaziland

 

Parti communiste de Suède

 

Parti communiste de Turquie

 

Parti communiste syrien

 

Parti communiste du Venezuela

 

Parti communiste d'Ukraine

 

CPUSA

 

 

 

Autres partis

 

Union du peuple galicien (UPG)

 

Parti communiste du Sud-Soudan

 

Lire la suite

ImprimerE-mail

Nous dénonçons l'intervention impérialiste au Venezuela. Solidarité avec le peuple vénézuélien!

 

Nous, Partis communistes et ouvriers du monde, dénonçons résolument les projets impérialistes, les tactiques de sape et les menaces lancées par les États-Unis, l’Union européenne et leurs gouvernements alliés en Amérique latine, dans le but de renverser le président du Venezuela légalement élu, Nicolas Maduro ; à soumettre le peuple du pays à ses intérêts impérialistes ; et à piller les ressources productives du pays.

 

Après l’échec de la provocation préparée par les États-Unis avec la marionnette des impérialistes Guaidó le 23 février aux frontières colombiennes, sous le prétexte d’une “aide humanitaire”, de nouveaux scénarios sont proposés pour un coup d’État, voire une attaque militaire impérialiste, tout en continuant l’effort pour organiser plus de provocations qui serviront de prétexte à l’escalade de l’intervention.

 

Nous condamnons fermement tout scénario de coup d’État et d’attaque militaire impérialiste des États-Unis et de leurs alliés !

 

Nous déclarons de manière décisive qu’ils trouveront contre eux non seulement le peuple du Venezuela, mais aussi les partis communistes et ouvriers, la classe ouvrière et le mouvement populaire dans le monde entier !

 

Nous condamnons avec véhémence les déclarations de John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, en accord avec la doctrine Monroe que suit le gouvernement des États-Unis et qui considère l’ensemble de l’Amérique latine comme une zone d’intérêt exclusif.

 

L’Amérique latine appartient à ses peuples !

 

Fidèles aux principes de l’internationalisme prolétarien, nous exprimons notre solidarité avec le peuple du Venezuela ; seul le peuple du Venezuela a la capacité de décider des affaires intérieures de son pays. Nous exprimons notre solidarité avec le Parti communiste du Venezuela, la Jeunesse communiste du Venezuela et les autres forces anti-impérialistes vénézuéliennes qui luttent dans des conditions difficiles pour défendre les intérêts du peuple.

 

A bas l’impérialisme !

 

Le peuple triomphera !

English version below

Versión española abajo

Lire la suite

ImprimerE-mail

Algérie : le peuple se lève contre le régime

Sous la pression populaire qui dure depuis plusieurs semaines, Abdelaziz Bouteflika a dû démissionner de son poste de président le 2 avril 2019 alors qu’il voulait se présenter pour un 5e mandat à la tête du pays. La mobilisation de la classe laborieuse contre le régime ne s’est pas pour autant interrompue.

La passation de pouvoir le mardi 9 avril au président intérimaire à Adbelkader Bensalah ne répond en rien aux aspirations populaires. Ce représentant du régime organise même la répression envers les manifestations pacifiques.

Les réponses aux intérêts des travailleurs et travailleuses algériens ne se trouvent clairement pas dans les mains d’un sauveur suprême mais dans le développement de la lutte contre la bourgeoisie, nationale comme étrangère, qui vit de la rente pétrolière et gazière. La Belgique importait jusqu’à il y a peu près de 20% de son gaz d’Algérie, avant de se tourner vers d’autres pays.

Travailleurs algériens, belges, nous avons les mêmes intérêts de classe. Nous sommes confrontés au même système qui nous exploite. En Belgique, on compte près de 18000 algériens, en majorité originaires de Kabylie, la région d’Algérie la plus touchée par l’explosion du chômage et la misère qui poussent de nombreux jeunes à émigrer.

Le Parti Communiste de Belgique soutient la lutte du peuple algérien contre le régime corrompu et est solidaire avec ses frères du PADS (Parti algérien pour la Démocratie et le socialisme - Parti des Communistes d'Algérie).

Ni bourgeoisie nationale, ni bourgeoisie étrangère, soutien à la lutte pour une Algérie populaire, démocratique et socialiste !

 

Le BP du PCB

Le 10 avril 2019

Lire la suite

ImprimerE-mail

Urgente solidarité avec le peuple du Soudan (à l'appel du Parti Tudeh d'Iran)

Les partis communistes et ouvriers signataires de cette déclaration condamnent la répression continue des manifestants pacifiques au Soudan depuis le 19 décembre 2018.

Ils notent que l'état d'urgence national a été déclaré au Soudan le 22 février par le président Omar al-Bashir au milieu des tentatives incessantes du régime dictatorial pour réprimer les manifestations populaires de masse.

Cette évolution s’est produite dans le contexte des tentatives de l’impérialisme américain et de ses alliés réactionnaires dans la région de trouver un moyen de sauver le régime par le biais de certaines modifications superficielles de la composition du gouvernement. Toutes ces conspirations sont l'expression d'une panique politique parmi les forces impérialistes et réactionnaires qui craignent la victoire éventuelle du peuple soudanais et ses aspirations à la liberté, à la démocratie, à la paix et à la justice sociale.

Les forces démocratiques d'opposition soudanaises ont fermement condamné ces nouvelles mesures répressives et ont appelé à la poursuite des manifestations de masse et populaires afin d'atteindre les objectifs du peuple soudanais. Le Parti communiste soudanais a appelé à un renforcement de la détermination et de l'unité de l'opposition en vue de la préparation de la déclaration de grève générale et de la campagne de désobéissance civile qui s'ensuit.

En réponse à la déclaration sur l’état d’urgence national, malgré l’escalade de la répression exercée par les forces de sécurité du régime, de grandes manifestations populaires ont eu lieu à Khartoum et dans les principales villes ainsi que dans des communes du Soudan. Environ 3000 personnes, dont plus de 200 militantes, croupissent encore dans les prisons et les centres de détention du régime dans des conditions difficiles et inhumaines. Ils comprennent 16 membres du Comité central du Parti communiste soudanais ainsi que des dizaines de ses cadres et membres. Parmi les détenus figurent le camarade Mohamed Mokhtar al-Khatib, secrétaire politique du parti, et des membres de la direction du parti: Masoud Al Hassan, Sidig Yousif, Ali Saeed, Hanadi Fadl, Faiza Nugud, Salih Mahmoud, Amal Gabralla, Mohamed Aburas, Hashim Mirghani, Oussama Hassan, Seid Ahmed Al Khatib et Mokhtar Mahmoud.

Les partis communiste et ouvrier condamnent fermement la répression sanglante exercée par le régime dictatorial et ses forces de sécurité et soutiennent les justes demandes du peuple soudanais et de son mouvement de protestation pacifique.

Les partis communistes et ouvriers exigent la libération immédiate et inconditionnelle du camarade Mohamed Mokhtar al-Khatib et de tous les détenus politiques au Soudan.

English version : 

The Communist and Workers’ Parties undersigning this statement condemn the continued repression of peaceful protesters in Sudan since 19th December 2018. 

They note that a national state of emergency was declared in Sudan on 22 February by president Omar al-Bashir amidst the dictatorial regime’s continued attempts to suppress the mass popular protests. 

This development has taken place against the backdrop of attempts by US imperialism and its reactionary allies in the region to find a way to rescue the regime through certain superficial changes in the composition of the government. All these conspiracies are an expression of political panic among imperialist and reactionary forces that fear the eventual victory of the Sudanese people and their aspirations for freedom, democracy, peace and social justice. 

The democratic opposition forces in Sudan have strongly condemned these new repressive measures and called for continued mass and popular protests to achieve the goals of the Sudanese people. The Sudanese Communist Party has called for a strengthening in the resolve and unity of the opposition, towards preparing for the declaration of a general strike and subsequent campaign of civil disobedience. 

In response to the declaration of the national state of emergency, despite the escalating repression meted out by the regime’s security forces, mass popular demonstrations have taken place in Khartoum and the main cities as well as towns all over Sudan. About 3000 people, among them over 200 women activists, are still languishing in the prisons and detention centres of the regime under harsh and inhumane conditions. They include 16 members of the Central Committee of the Sudanese Communist Party as well as scores of its cadres and members. Among the detainees are Comrade Mohamed Mokhtar al-Khatib, the political secretary of the party, and members of the leadership of the party: Masoud Al Hassan, Sidig Yousif, Ali Saeed, Hanadi Fadl, Faiza Nugud, Salih Mahmoud, Amal Gabralla, Mohamed Aburas, Hashim Mirghani, Osama Hassan, Seid Ahmed Al Khatib and Mokhtar Mahmoud. 

The Communist and Workers’ Parties strongly condemn the bloody repression by the dictatorial regime and its security forces and support the just demands of the Sudanese people and their peaceful protest movement. 

The Communist and Workers’ Parties demand the immediate and unconditional release of Comrade Mohamed Mokhtar al-Khatib and all the political detainees in Sudan.

 1. Parti communiste d'Albanie

2. Parti algérien pour la démocratie et le socialisme - PADS
3. Parti communiste australien
4. Tribune Progressiste Démocratique, Bahreïn
5. Parti communiste de Belgique
6. Parti du travail de Belgique (PTB-PVDA)
7. Parti communiste du Brésil
8. Parti communiste brésilien
9. Parti Communiste britannique
10. Parti communiste du Canada
11. Parti communiste du Chili
12. Parti communiste colombien
13. Parti des travailleurs socialistes de Croatie
14.AKEL, Chypre
15.Parti communiste au Danemark
16. Parti communiste français
17. parti communiste allemand
18. Parti communiste de Grèce
19.Hungarian Workers 'Party
20.Parti communiste de l'Inde
21.Parti communiste de l'Inde [marxiste]
22. Parti communiste irakien
23.Parti communiste du Kurdistan-Irak
24.Tudeh Party of Iran
25.Parti communiste d'Irlande
26.Parti des travailleurs d'Irlande
27.Parti communiste, Italie
28. Parti communiste jordanien
29. Parti communiste libanais
30.Parti communiste du Luxembourg
31. Parti communiste de Malte
32.Parti communiste du Mexique
33.Popular Socialista APN, Mexique
34. Nouveau parti communiste des Pays-Bas
35. Parti communiste du Pakistan
36. Parti du peuple palestinien
37. Parti communiste paraguayen
38. Parti communiste péruvien
39. Parti communiste philippin (PKP-1930)
40. Parti communiste portugais
41. Parti communiste de la Fédération de Russie
42. Nouveau parti communiste de Yougoslavie
43.Partis communistes de Serbie
44.Parti communiste sud-africain
45. Parti communiste syrien
46. ​​Parti communiste du Swaziland
47. Parti communiste de Suède
48.Communistes de Catalogne
49. Parti communiste de Turquie
50. Parti communiste d'Ukraine
51. Parti communiste USA

 Autres parties
1. Union populaire de Galizan (UPG)
2. Parti communiste du Sud-Soudan

 La déclaration est ouverte à d'autres signatures.

cf. http://solidnet.org/article/Tudeh-Party-of-Iran-URGENT-Solidarity-with-the-people-of-Sudan/

Lire la suite

ImprimerE-mail