Interruption volontaire de grossesse ou recours à "un tueur à gages"

Le Parti Communiste de Belgique s'insurge contre les dernières déclarations du Pape François qui considère l'IVG comme un recours à un tueur à gage.

En qualifiant le praticien qui pratique une IVG de "tueur à gage" le pape insulte et menace tout le corps médical qui a lutté pour dépénaliser l'avortement parmi lesquels le docteur Willy Peers éminente personnalité de notre parti.

Il insulte aussi le large mouvement des femmes qui dans les années 70 sont descendues dans les rues pour soutenir ces médecins et réclamer le droit de décider pour elles-mêmes, les femmes qui ont lutté jusqu’à l’obtention d’une loi de dépénalisation de ce droit dans certaines conditions en 1990, dépénalisation pour laquelle elles se battent encore de nos jours. Ce n’est pas un hasard si c’est face à la force de ces mouvements (en Argentine, en Pologne, etc.) que le Pape voudrait aujourd’hui reprendre la main.

Le Parti Communiste rappelle qu'en juin dernier le pape a déjà comparé l'avortement pratiqué en cas de handicap du fœtus à l'eugénisme pratiqué par les "nazis" en oubliant manifestement la complaisance de la majorité du clergé face au nazisme. On peut se demander si le Pape ne fait pas du prosélytisme pour les trois K, Kirche, Kinder und Küche (église, enfant et cuisine) qui caractérisaient l'idéal féminin du nazisme.

En refusant le caractère thérapeutique d'un acte "qui supprime la vie innocente" le Pape passe outre du fait que dans le monde une femme meurt toutes les neufs minutes d'un avortement clandestin ou y survit avec de graves séquelles. Par ses propos scandaleux, le Pape ignore tout simplement le sort de ces dizaines de milliers de femmes.

Qualifié de Pape des pauvres, François devrait se rappeler que l'avortement clandestin touche avant tout les femmes les plus démunies qui n’ont pas les moyens de se faire avorter en toute sécurité. Apparemment le Pape oublie qu'il est un homme et qu'il évolue dans une classe super privilégiée.

Le Parti Communiste estime que derrière son étiquette progressiste, le Pape renforce les courants les plus réactionnaires qui resurgissent partout dans le monde, désignant les futures victimes à la vindicte des obscurantistes.

C’est en 1920 que le pouvoir communiste en Russie a octroyé le droit à l’avortement gratuit et sous surveillance médicale à toutes les femmes d’URSS ouvrant une période de progrès social extraordinaire pour les femmes.

Le Parti Communiste de Belgique continuera à défendre le droit à l’avortement pour toutes les femmes car elles doivent rester libres de décider seules de leur maternité. Le PCB condamne l’hypocrisie de la pseudo-dépénalisation adopte par le MR, le cdH, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA.

 

Liège, le 12 octobre 2018

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique

 

 

 Imprimer  E-mail