Solidarité avec le peuple de Chypre - résolution de la 20e RIPCO

 

Résolution de la 20e Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers

 

Athènes, 23-25 novembre 2018

 

Solidarité avec le peuple de Chypre

 

"La liberté et la réunification de Chypre est un jalon contre l'agression impérialiste"

 

Nous affirmons qu'il faut sortir de l'impasse dans laquelle se trouve actuellement le processus de paix à Chypre. L'incapacité passée de parvenir à une solution globale sur la base convenue ne peut constituer la fin de tous les efforts visant à libérer Chypre de l'occupation illégale de la Turquie et à réunifier le pays et son peuple. Nous regrettons que, 44 ans après l'invasion illégale, l'occupation de 37 % de Chypre se poursuive en violation flagrante du droit international et espérons que le processus dirigé par les Chypriotes, avec l'appui du Secrétaire général des Nations unies, reprendra dès que possible.        

 

    Nous rappelons que le problème chypriote est le résultat d'une intervention étrangère et d'une agression impérialiste. Le coup d’État planifié en 1974 par la CIA, l'OTAN et leurs alliés et organisé par la junte grecque et leurs collaborateurs fascistes locaux de l'EOKA B, a servi de prétexte à la réalisation des plans expansionnistes de la Turquie à Chypre.
    Nous réaffirmons qu'à travers sa solution, le problème chypriote doit résoudre l'illégalité internationale de l'invasion étrangère et de l'occupation illégale, et rétablir les relations entre les deux communautés de Chypre.

 

    Nous réaffirmons que la solution convenue est la fédération bicommunautaire, bizonale et politiquement égalitaire, comme le prévoient les résolutions pertinentes des Nations unies, sur la base des accords de haut niveau, du droit international et des principes sur lesquels est fondée l'Union européenne.

 

   Nous rappelons que la Chypre fédérale unifiée sera un seul État, avec une seule souveraineté, une seule personnalité juridique internationale et une seule citoyenneté, un État véritablement indépendant dans lequel aucun tiers ne pourra intervenir, ce qui signifie que le traité de garantie anachronique de 1960 doit prendre fin, exclure tout droit d'intervention étrangère et retirer les forces d'occupation de la Turquie. La solution doit garantir les droits de l'homme de tous les Chypriotes, individuels et collectifs.

 

   Nous soulignons que le statu quo consacre les aspirations et les objectifs à long terme de la Turquie contre Chypre et la division permanente de Chypre et de son peuple. Nous rappelons également que la solution globale du problème chypriote est une condition préalable nécessaire à la démilitarisation de l'île, aux luttes de classes communes et à une transformation socialiste future.

 

Les partis communiste et ouvrier signataires de la présente déclaration :

 

   - Expriment leur ferme soutien à la reprise des négociations directes dès que possible, sur la base convenue et à partir de là où les choses ont été laissées de côté lors de la dernière Conférence pour Chypre à Crans-Montana en juillet 2017. À cette fin, les dirigeants des deux communautés chypriotes ont un rôle crucial à jouer.

 

   - Invitent la Turquie à s'engager à abandonner sa position intransigeante de longue date à l'égard de Chypre et à s'engager à retirer son armée de la République de Chypre et à supprimer les garanties étrangères et tout droit d'intervention étrangère, comme le prévoit le cadre du Secrétaire général des Nations unies mentionné dans ses récents rapports au Conseil de sécurité.

 

  - Exigent la solution du problème chypriote sur la base convenue et conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, le plus rapidement possible. La perpétuation du statu quo ou le départ de la fédération bicommunautaire et bizonale, comme convenu, conduira à la partition permanente de Chypre.

 

  - Demandent à la communauté internationale de cesser de tolérer la persistance de l'illégalité à Chypre et d'exercer son influence sur la Turquie afin de mettre fin à ses politiques de division sur le terrain et de prendre des mesures concrètes pour résoudre le problème de Chypre sur la base convenue.

 

  -  Expriment leur solidarité et leur soutien à la lutte du peuple chypriote pour la libération et la réunification de son pays.

 

Proposée par le Parti progressiste des travailleurs de Chypre (AKEL)

 


Partis signataires :

    Parti communiste d'Australie
    Parti communiste d'Azerbaïdjan
    Tribune démocratique progressiste, Bahreïn
    Parti communiste du Bangladesh

 

    Parti communiste de Belgique
    Parti communiste du Brésil
    Parti communiste brésilien
    Parti communiste de Grande-Bretagne
    Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne
    Parti communiste de Bulgarie
    Parti socialiste ouvrier de Croatie
    Parti communiste de Cuba
   
Parti progressiste des travailleurs de Chypre (AKEL)
    Parti communiste de Bohême et de Moravie
    Parti communiste au Danemark
    Parti communiste d'Estonie
    Parti communiste de l'Équateur
    Parti communiste de Finlande
    Parti communiste allemand
    Parti communiste unifié de Géorgie
    Parti des travailleurs hongrois
    Parti communiste d'Inde
    Parti communiste d'Inde (marxiste)
    Parti Tudeh d'Iran
    Parti communiste irakien
    Parti communiste du Kurdistan - Irak
    Parti des travailleurs d'Irlande
    Parti communiste d'Israël
    Parti communiste italien
    Parti communiste (Italie)
    Mouvement socialiste du Kazakhstan
    Parti des communistes du Kirghizistan
    Parti socialiste de Lettonie
    Parti socialiste de Lituanie
    Parti communiste luxembourgeois
    Parti du Congrès pour l'indépendance de Madagascar (AKFM)
    Parti communiste de Malte
    Nouveau Parti communiste des Pays-Bas
    Parti communiste de Norvège
    Parti communiste du Pakistan
    Parti communiste palestinien
    Parti du peuple palestinien
    Parti communiste paraguayen
    Parti communiste portugais
    Parti socialiste roumain
    Parti communiste de la Fédération de Russie
    Parti communiste ouvrier russe - Parti communiste de l'Union soviétique (RCWP-CPSU)
    Parti communiste de l'Union soviétique
    UCP-CPSU
    Communistes de Serbie
    Parti communiste sud-africain
    Parti communiste d'Espagne
    Parti communiste des peuples d'Espagne
    Parti communiste du Sri Lanka                             
    Parti communiste du Swaziland
    Parti communiste soudanais
    Parti communiste syrien
    Parti communiste d'Ukraine
    Parti communiste des États-Unis
    Parti communiste du Venezuela

 

Retrouvez sur http://solidnet.org/meetings-and-statements/imcwp/20th-international-meeting-of-communist-and-workers-parties/ les autres motions de solidarité.

 

 Imprimer  E-mail