Retrait du projet de réforme des APE. Pour un service à la population, pour de vrais emplois publics !

 

 

Retrait du projet de réforme des APE. Pour un service à la population, pour de vrais emplois publics !

Nous n’abandonnerons pas la lutte ! Pour la 4e fois, nous serons dans la rue contre la réforme des points APE qui vise à liquider les 60000 emplois dont les premiers bénéficiaires sont les structures du non-marchand, les soins à la personne, les écoles, les institutions provinciales, les CPAS et le secteur associatif et culturel au sens large…

À l’approche des élections et suite aux manifestations du 25 juin, du 20 septembre 2018 et du 29 novembre 2019 (action aux flambeaux), le gouvernement bourgeois wallon postpose les mesures pour 2020 pour tromper les travailleurs et ne pas assumer ses mesures antipopulaires !

Nous ne nous laisserons pas manipuler. Un report de la réforme ne suffit pas. Le ministre libéral Jeholet doit retirer sa réforme de liquidation des Aides à la promotion de l’emploi.

Car cette réforme démontre, s’il était encore nécessaire, les mensonges d’un gouvernement qui prétend faire de la création d’emplois sa priorité et crie Jobs, Jobs, Jobs, tout en mettant en péril ceux qui existent déjà ! La droite au pouvoir tant à la Région qu’au Fédéral mène une politique de destruction de nos conquêtes sociales et des institutions, tout cela pour, à terme, privatiser le secteur non-marchand et social pour tirer de nouveaux profits pour les actionnaires. 

Le Parti Communiste de Belgique s’oppose à ces projets néfastes imposés par l'union européenne et le TSCG.

Le PCB soutient le programme de revendications concrètes à court et moyen terme :

 

Plus globalement, nous revendiquons la récupération de tout ce que les travailleurs ont perdu depuis au moins 45 ans et la conquête de nouveaux droits. Il est nécessaire pour commencer de rejeter les traités d'austérité, en imposant une politique fiscale qui va chercher l’argent là où il est, à savoir dans les caisses du patronat et de la finance ! En prônant la nationalisation du secteur bancaire, afin de soutenir une politique économique et industrielle dans l’intérêt de la population et contribuer à des investissements dans des secteurs socialement utiles.

La seule alternative est d’amplifier la lutte

Pour le pouvoir aux travailleurs

Retrait immédiat de la réforme Jeholet

À bas le capitalisme

 

Namur, mars 2019

Le Bureau Politique du PCB

 

 

 


 

Imprimer